Actualité

Calendrier : J-P. Rivère propose « un grand changement »

Ligue 1

24 mars 2020

Calendrier : J-P. Rivère propose « un grand changement »

La saison 2019-20 de Ligue 1 ayant été stoppée au soir de la 28e journée (victoire 2-1 face à Monaco), les dirigeants du football français cherchent des solutions pour pouvoir mener celle-ci à son terme. Ce mardi, Jean-Pierre Rivère a dévoilé à Nice-Matin le plan qu'il entend proposer à ses homologues, incluant une refonte des calendriers.

« L'espoir est que le coronavirus fasse le moins de victimes possibles dans le monde », a d'abord insisté le Président de l'OGC Nice, qui estime que « par les temps qui courent, parler de football n'est pas évident, voire presque indécent. L'essentiel est ailleurs. La priorité est la santé de tous (...) ».

LA SAISON DE FOOT CALQUÉE SUR L'ANNÉE CIVILE ?

Interrogé sur la reprise du championnat, Jean-Pierre Rivère a déclaré au journaliste Vincent Menichini que « le compte à rebours (avait) commencé. Le football est en grand danger ». Le Président réfléchit à long terme, « pour donner une cohérence aux trois années à venir ». La Coupe du Monde 2022 étant programmée de longue date du 21 novembre au 18 décembre, il s'interroge : « Pourquoi ne pas s'adapter à cette compétition dès aujourd'hui ? C'est peut-être le moment d'entreprendre un grand changement. En 2022, il serait envisageable de débuter notre championnat en février et de fixer la trêve (de Noël) entre le 1er et le 17 août. En 2021, nous pourrions envisager la même chose. Pour 2020, l'idée est de reprendre le championnat en cours fin août et le terminer fin octobre ou en novembre ».

« L'INTÉRÊT EST MULTIPLE »

Pour Rivère, « l'intérêt est multiple ». Cette solution permettrait de donner « le temps de régler l'aspect sanitaire et préserver la santé de tous », au football de reprendre  « dans des conditions normales et éviter des matchs à huis clos répétés et très ennuyeux » et à l'économie de « commencer à se reconstruire ». Enfin, le Président a souligné un dernier effet positif, avec la diminution du nombre de matchs en hiver : « Se rendre à un match de football en mai, juin et juillet me semble beaucoup plus agréable et festif ».

Interrogé également sur le cas des joueurs en fin de contrat au juin, mais aussi sur le prochain mercato, l'Euro 2021, ou encore sur les conséquences économiques de cette crise sanitaire, Jean-Pierre Rivère a conclu son propos avec un voeu d'unité : « La tâche est immense mais la volonté et l'intelligence collective doivent nous permettre de gagner ce match ».

Retrouvez l'interview complète du Président du Gym dans l'édition de Nice-Matin du mardi 24 mars.