Actualité

U19 : Le bilan d

Bilan mi-saison

10 janvier 2019

U19 : Le bilan d'Emerse Fae

​A la lutte pour une place sur le podium, et toujours engagés en Coupe Gambardella, les U19 ont de beaux défis à relever lors du premier semestre de 2019. Avant de se tourner vers le 32e de finale de Gambardella à Toulon (ce dimanche à 14h30), le coach Emerse Faé dresse un bilan à mi-parcours.

Comment juges-tu votre première partie de saison ?
Elle est bonne, même si nous avons perdu quelques points qui nous auraient permis de nous rapprocher du podium. Globalement, je suis plutôt content de mes joueurs.

Y-a-t-il un match particulier où tu as des regrets ?
Les deux matchs contre Cannes (défaite 2-0 à l’aller, match nul 1-1 au retour). Avant la première rencontre, nous avions gagné contre eux en amical… Il n’y avait d’ailleurs pas photo. Mais nous n’avons été ni sérieux ni humbles, alors que c’était à notre portée. Le retour est un peu similaire, juste avant les fêtes, on perd deux points. Au final, on en laisse filer cinq contre eux, nous aurions pu être 2èmes. C’était largement évitable.

Et quel a été le match référence ?
Contre Montpellier, qui était invaincu avec 10 victoires en 10 journées. On a su leur poser beaucoup de problèmes malgré une fin de première mi-temps difficile. Nous étions menés 3-1 à 30 minutes de la fin, mais j’ai aimé le contenu du match et ce bon retour (victoire 3-4).

« Savoir tuer les matchs »

Quel est le point à améliorer ?
On s’est parfois fait de grosses frayeurs comme sur la pelouse du Gazélec Ajaccio, où on gagne 3-1 à la mi-temps (3-2 au final) ou encore à Toulon (victoire 1-2). Pour la suite, il faudra savoir tuer un match et ne donner aucun espoir à l’adversaire.

Quel objectif as-tu fixé pour cette deuxième partie de saison ?
C'est simple : prendre plus de points que sur la première partie (24). J’espère que l’on sera aussi plus forts dans le jeu, aussi bien individuellement que collectivement, que tout soit beaucoup plus fluide. Mon rôle numéro 1 est aussi de faire en sorte que tous les joueurs du groupe progressent. Tout le monde ne pourra pas monter car il y a du beau monde au-dessus, mais j’ai une bonne génération.

 

« Il y a eu de bonnes surprises »

Après 4 ans chez les U17, tu as pris la tête des U19 cette saison. Est-ce un plus d’avoir suivi cette génération de joueurs ?
Cela rend mon travail plus facile. Ils me connaissent, et moi je connais leurs qualités et leurs défauts. Je sais exactement où aller pour les faire progresser individuellement et collectivement. Cela me permet aussi de voir leur évolution. Cette saison, il y a eu des bonnes surprises, avec des éléments qui sont montés en puissance et qui ont pris en maturité. 

Où se situe la différence entre les deux catégories ?
C’est une approche très différente. En U17 il faut être patient. Tu dois leur inculquer des bases solides pour qu’ils puissent ensuite les exploiter pendant toute la formation. En U19, on peut être plus exigeant car les garçons sont plus matures et ont déjà deux ans de centre derrière eux. Ça va aussi beaucoup plus vite dans le jeu, ça se rapproche de plus des professionnels.

R. Boudon / F. Hill