Actualité

Le Gym n

Nice 1-1 Saint-Etienne

16 décembre 2018

Le Gym n'a rien lâché

Trop maladroit dans le dernier geste, mené au score, le Gym s'est arraché pour revenir dans la partie et accrocher le point du nul à l'occasion de la 18e journée face à Saint-Etienne (1-1). Il aurait mérité mieux mais s'en contentera.

Tout y était, sauf la finition. Le jeu, le peps, les occasions. Nice mit tous les ingrédients, se montra globalement au dessus, mais manqua d'efficacité dans le dernier geste, ce qui le pénalisa tout au long de la rencontre. Mais Nice aurait pu tout perdre, et une unité n'est jamais à jeter, surtout face à des Verts aussi solides. 

Un duel de haut de tableau était annoncé. Un duel de haut de tableau s’est déroulé. En 3-4-3 d’un côté, en 3-5-2 de l’autre, Niçois et Stéphanois ont proposé un très joli premier acte. Dans une Allianz Riviera de Noël, les seconds s’illustrèrent d’entrée, et les premiers prirent la suite, avec allant. Avec inspiration. Appuyés sur la mobylette Atal et l’infatigable duo Cyprien – Lees-Melou à la récupération.

D’entrée de jeu, un long ballon en profondeur de Saliba trouva Monnet-Paquet dans le dos du bloc rouge et noir, mais le piston loupa (heureusement) son contrôle (3’). Ce même Monnet-Paquet trouva la tête de Beric, Benitez s’interposa (8’) ; puis Polomat enleva trop une frappe (11’) et les Niçois, secoués dans le premier quart d’heure, prirent le contrôle des débats. Mirent de la vitesse et de la précision dans leurs échanges, et parvinrent souvent à trouver leur international algérien dans de bonnes conditions. Avec du feu dans les jambes, Atal martyrisa Polomat chaque fois qu’il toucha le cuir, en mettant beaucoup de hargne dans toutes ses intiatives. De l’autre côté, Saint-Maximin se montra remuant, et à chaque fois que les hommes de couloirs furent touchés, il y eut danger. ASM toucha d’abord Tameze, dont la tête fut captée par Ruffier (14’) ; repiqua de la gauche vers l’axe et fit trembler le petit filet… extérieur de la cage verte (15’) ; hérita d’un ballon en sortie de corner, effaça Diony mais trouva une nouvelle fois sur son chemin le portier forézien (18’).

Excellent tout au long du premier acte, M’Vila perdit un ballon à la demi-heure, exploité par le duo Ganago – Tameze, mais la frappe du milieu s’envola (28’).

Enfin Atal, encore et toujours, croqua Polomat, en solo, entra dans la surface, s’essaya du droit. Ruffier détourna sur son poteau, et les deux formations regagnèrent les vestiaires dos à dos. Le buste bien droit. Le Gym afficha de la fraîcheur, de l’envie, 58 % de possession et 10 tirs à la pause. Les Verts de l’expérience et de la solidité. Personne n’oublia de jouer. Chaque contact fut appuyé. Bref, le choc accoucha d’un beau spectacle, en dépit d’un tableau d’affichage vierge.

Le superbe coup franc de Cyprien fut dévié par Ruffier d'entrée de second acte. Walter Benitez se coucha parfaitement sur une tête de Beric dans les 6 mètres (50'), et le ton fut donné d'entrée. Chacun allait se rendre coup pour coup. Au propre comme au figuré. Le visiteur toucha le premier, en misant sur une erreur d'inattention locale. Parfait jusqu'à là, Malang Sarr laissa filer un ballon en corner, en voulant soigner la relance. Sur le coup de pied de coin, Selnaes hérita du cuir à la retombée, plaça une frappe puissante, repoussée par le poteau. Diony suivit et ajusta parfaitement (0-1, 54').

Derrière, après un nouveau numéro, Atal déposa le ballon sur Ganago, mais l'avant-centre manqua le cadre (55'). Une énorme occasion - encore une - avant que tout ne s'emballe. En voulant défendre proprement, Hérelle écopa d'un carton rouge direct. Dans la foulée, ce fut au tour de Salibur de quitter prématurément l'aire de jeu, pour un 2e jaune (63'). 

A 10 contre 10, les espaces s'ouvrirent. Sainté chercha le break, le Gym voulut se refaire la cerise. Une odeur de K.O. plana sur la Plaine du Var. Tactiquement, Rémi Walter, très propre pour son retour dans le 11 de départ, glissa dans le couloir gauche pour la dernière demi-heure.

Wylan Cyprien enroula un coup franc somptueux, à un quart d'heure du terme. Infranchissable, Ruffier alla le chercher dans la lucarne (73'). Sur le corner qui suivit, Malang Sarr enleva trop son tir, mais le Gym poussa de plus en plus fort. Dante mit une tête au dessus, sur laquelle tout le stade se leva et se rassit (76'). 

Mais les Aiglons ne baissèrent jamais la tête. Ils finirent par être récompensés. Sur une nouvelle différence, Allan Saint-Maximin fut déséquilibré dans la surface, et Wylan Cyprien, en patron, délivra les siens en ouvrant son pied (1-1, 81'). 

Derrière, les chevaux furent lâchés. Benitez sortit une manchette magnifique sur une frappe de Nordin (85'). C'était avant la balle de match, amenée par Atal, et déposée sur le pied de Lees-Melou. Seul aux 6 mètres, le milieu manqua la cible. Et le Gym, dans l'ensemble, manqua d'efficacité dans le dernier geste, ce qui le pénalise à l'heure des comptes. 

Néanmoins, il a joué, affiché du caractère et refusé la défaite. Ce qui lui a offert un nouveau point. 

C.D.

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 1-1 AS Saint-Etienne (0-0 à la mi-temps)

18e journée de L1 - 16/12/2018

19 250 spectateurs

Arbitre : Thomas Léonard 

Buts : Cyprien (81' s.p.) pour Nice ; Diony (54') pour Saint-Etienne. 

Avertissements : Hérelle (30'), Atal (45+2') pour Nice ; Salibur (35', 63') pour Saint-Etienne

Expulsions : Hérelle (55') pour Nice ; Salibur (63') pour Saint-Etienne. 

OGC Nice : Benitez - Hérelle, Dante (cap.), Sarr - Atal, Lees-Melou, Cyprien, Saint-Maximin - Tameze (Srarfi, 72'), Walter - Ganago.

AS Saint-Etienne : Ruffier - Polomat (Abi, 88'), Perrin (cap.), Kolo, Saliba - Monnet-Paquet, M'Vila, Selnaes, Salibur - Diony (Gueye, 75'), Beric (Nordin, 67').