Actualité

Saint-Maximin à toute vitesse

Aiglon du match - Crédit Agricole

12 août 2017

Saint-Maximin à toute vitesse

Allan Saint-Maximin n’aime pas perdre de temps. Arrivé à Nice ce lundi, titulaire 4 jours plus tard face à l'ESTAC, le numéro 7 a réussi ses débuts en rouge et noir, en remportant son premier « titre » d’Aiglon du match - Crédit Agricole. Avec 46% des voix, il devance Mika Seri (14%) et Vincent Koziello (7%).

Positionné sur l’aile gauche de l’attaque, Allan Saint-Maximin a longtemps donné le tournis à son adversaire direct, Mathieu Deplagne. « C’est un joueur qui percute. Il est très intéressant en un contre un, se réjouit son coéquipier Arnaud Souquet. Il faudra qu’il se fonde dans le collectif, offensivement et défensivement, mais je n’ai aucun doute à ce sujet là. Nous n’avions pas de profil comme lui : il percute, va très vite sur les appuis, et crée des différences. Nous allons en avoir besoin surtout lorsque nous jouons face à des équipe très regroupées ». Capable de créer des brèches dans le bloc troyen, l’ancien Monégasque s’est montré également précieux en contre-attaque, à l’image de cette action à la 18e minute de jeu : parti à grandes enjambées, il s’en est fallu de peu pour qu’il ne parvienne à glisser le cuir entre les jambes de Samassa, impérial. 


« J’essaie de jouer avec mes qualités, explique l'attaquant. Les automatismes avec mes partenaires vont venir avec le temps ». Avec les supporters, le courant est déjà bien passé. Acclamé à chacune de ses accélérations - « sur le terrain, je sentais qu’ils poussaient, ça donne encore plus de force » - le jeune homme (20 ans) a été élu Aiglon du match, avec un score proche de la majorité (46%). « Je ne savais pas, avoue-t-il. Au coup de sifflet final, j’étais focalisé sur le résultat, très déçu de la défaite. Je suis content d’avoir été nommé, même si j’aurais préféré ne pas l’être et qu’on gagne ce soir. L’ambiance était superbe et j’aurais aimé rendre la pareille aux supporters avec un but ou une passe décisive ».

Mika Seri affole les compteurs

Derrière le néo-Niçois, on retrouve Mika Seri. Suspendu à Saint-Étienne, l’international Ivoirien a été omniprésent pour son retour en championnat, avec 161 ballons touchés. Plaque tournante du jeu niçois, il a délivré pas moins de 96 passes dans le camp adverse, dont 8 avant un tir. Il a lui aussi tenté sa chance avec 4 frappes (2 cadrées), dont une des 25 mètres qui aurait pu faire mouche sans la détente de Samassa, une nouvelle fois décisif (49e).

Koziello sur la 3e marche

C’est son compère du milieu de terrain qui complète le podium. Avec 117 ballons touchés, et 91,3% de passes réussies, Vincent Koziello s’est également montré précieux dans l’entrejeu azuréen, permettant aux Aiglons d’asseoir une domination qui ne s’est malheureusement pas concrétisée au tableau d’affichage. 

« J’ai regardé les statistiques : nous avons eu 64% de possession, précise Allan Saint-Maximin. C’est toujours mieux d’avoir le ballon que de courir derrière. Nous avons manqué de justesse dans les derniers mètres. Maintenant, il va falloir bien récupérer et se projeter rapidement sur le match de mercredi, qui sera très important. Naples est un gros morceau mais nous avons aussi des arguments à faire valoir, et il va falloir le démontrer ».

F.H.