Actualité

Le travail continue

Slavia 4-1 Nice

16 juillet 2017

Le travail continue

Solide et appliqué en première période, bousculé puis dépassé en seconde, le Gym a connu son premier revers de la préparation à Prague, face au Slavia (1-4).

Une Eden Aréna faite pour l'Europe. Un adversaire bulldozer qui ne rend pas les armes. Un amical qui n'en avait que le nom et de l'impact pendant 90 minutes. A 10 jours du Q3 de Ligue des Champions, le Slavia, champion de République Tchèque, était un bon test. Le test se révéla compliqué. Avec une formation rajeunie au coup d'envoi, privée de plusieurs cadres sur le banc et de Cardi, Dante et Balotelli (pas dans le groupe), les Aiglons ont donc subi leur premiers revers de l'été, sans qu'il n'y ait rien à redire dans l'ensemble, mais sans non plus avoir affiché des lacunes infinies.


D'entrée de jeu, ils se montrèrent d'ailleurs à leur avantage. Le ballon à terre, les idées en place, ils attaquèrent les 10 premières minutes du bon pied, à l'aise dans un 4-3-3 qui vit le trio Seri-Tameze-Walter afficher pas mal de sérénité. L'ouverture du score d'Olivier Boscagli (8'), plus haut que tout le monde et décisif sur un coup franc de Mika Seri - capitaine au coup d'envoi -, vint récompenser une entame réussie.


Et lorsque le Slavia se rebiffa, sortit de sa base pour se refaire la cerise, les Azuréens, vêtus de noir et de bleu pour la première fois de la prépa', surent résister avec discipline. Le Marchand, aligné axe droit, tacla à mi-hauteur puis fit le ménage avec attention pour sauver la patrie. Et lorsque, roublards, les locaux jouèrent rapidement un coup franc aux 20 mètres, Walter Benitez s'imposa avec autorité (41'). A la pause, tout semblait rouler pour le dernier 3e de L1.

Intenable Van Buren

Le retour des vestiaires lui fut fatal. Solide, remuant et dangereux, Milan Skoda égalisa sur un pénalty généreux, consécutif à une main involontaire de Lusamba (47'). Un retard refait avant que le « show Van Buren » ne démarre. L'ailier hollandais croqua le couloir comme un ogre et offrit une merveille de centre en retrait à son capitaine, qui signa un doublé (49'). Dans la foulée, il croisa son tir pour faire le break (69'), avant de profiter d'un long ballon dans la boîte parfaitement remisé en retrait pour clore les débats (78'). 2 buts et une passé dé, en costaud.


Groggy, le Gym ne put réagir, malgré une esquisse de rébellion durant 10 minutes. Lucien Favre procéda à de multiples changements, comme pour rappeler que, malgré la frustration, le groupe demeure en préparation.

Il retrouvera le terrain lundi pour reprendre le travail. Avec, dans la tête, la volonté de tirer les leçons de ce revers amical pour être prêt lors des échéances importantes.

C.D.

A Prague, Eden Aréna
Slavia Prague 4-1 OGC Nice (0-1 à la mi-temps)

Match amical - 16/07/2017

12 138 spectateurs

Buts : Boscagli (8') pour Nice ; Skoda (47', 49') et Van Buren (69', 78')

Slavia Prague (11 de départ) : Lastuvka - Frydrych, Jugas, Deli, Boril - Husbauer, Soucek, Rotan - Danny, Skoda, Zmrhal.

OGC Nice : Benitez - Burner (Souquet, 73'), Le Marchand (Sarr 46'), Boscagli, Dalbert - Seri (cap.) (Makengo 60'), Tameze (Koziello 73'), Walter (Perraud 73') - Lusamba (Lees-Melou 73'), Plea (Srarfi 73'), Eysseric (Marcel 60').